Le masque

 

Tout au fond de mes pensées,
entre mes goûts et mes regards,
je ne pourrai jamais savoir s'il me reste une liberté.

J'ai trouvé que le temps ne pouvait aider à vivre.
J'ai compris que rien autant que moi
ne pouvait réussir à mieux saisir la fragilité.
Il n'y a pas d'autre rêve, ni d'autre réalité,
que de se retrouver contre soi-même.
Se mesurer, se sentir, se respirer,
se reconstruire au travers de l'incertitude.

On n'en finit jamais de chercher ce qu'il faudrait être,
prisonnière d'une image, qu'on souhaiterait différente,
ce que l'on ne sera jamais,
et qui nous hantera jusqu'à la fin de
la vie.

I.M

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site